Elections municipales

Résultat des élections municipales du 23 mars 2014

Electeurs inscrits : 618 Votants : 445 Bulletins nuls : 14

Suffrages exprimés : 431

Liste « Le Renouveau dans la continuité » :

AMADIS Lydia : 307 voix BILLES Bernard : 309 voix
BRICHE Alain : 307 voix CARMONA Serge : 318 voix
CHAMBON Denis : 317 voix CHARDON Jean-Pierre : 323 voix
DURIEUX Robert : 323 voix DURIF Marie-Christine : 339 voix
FERMOND Cédric : 310 voix GOBIN Gisèle : 309 voix
KARSENTY Eddie : 308 voix PIAZZA Livio : 317 voix
POURRAT Pierre : 336 voix RAMBAUD Véronique : 323 voix
SAVOYE Frédérique : 308 voix

Liste « Nouvelle équipe, nouvel élan »

BOISSONNET Gisèle : 133 voix BOSC Catherine : 125 voix
CROLLA Armelle : 103 voix DUTOUR Bruno : 116 voix
FERINCE Gilbert : 134 voix JAUNET Gilbert : 99 voix
KARSENTI Frédéric : 97 voix KOLB Maud : 102 voix
MADEKOUR Ali : 83 voix MADEKOUR Stéphanie : 82 voix
MOREL Jean-Carnot : 106 voix MORETTON Alain : 106 voix
MORETTON Arnaud : 107 voix NICAISE Alain : 107 voix
SALLES Alain : 97 voix

Inscription listes électorales

Inscription sur les listes électorales

Les personnes qui ne sont pas inscrites sur les listes électorales, ou qui sont inscrites dans une autre commune mais souhaitent voter à Saint-Alban, doivent nécessairement s’inscrire sur les listes électorales.

Les pièces à apporter en mairie sont les suivantes :

 carte d’identité (ou passeport)

 justificatif de domicile (facture d’électricité, de téléphone, quittance de loyer, …)

 la carte d’électeur pour les personnes déjà inscrites dans une autre commune

Il est nécessaire de s’inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre pour pouvoir voter l’année suivante.

Retour à http://saintalbandurhone.fr/droits-et-demarches

P.L.U.

Le Plan Local d’Urbanisme vient d’être approuvé, après enquête publique.
Vous trouverez ci-dessous toutes les pièces s’y rapportant.





























risque de transport de matières dangereuses

La commune est concernée par le risque de transport de matières dangereuses par route (RD 37B), par rail (ligne Lyon Marseille), et par voie fluviale sur le Rhône. Il s’agit du passage de 100 à 500 camions/jour ainsi que 100 à 300 trains/jour transportant des matières dangereuses. Nous pouvons également évoquer l’aldéhyde méthylthiopropionique (AMTP) transporté par ADISSEO jusqu’à Roussillon par pipeline enterré; ce dernier se situe à l’est, légèrement en dehors des limites de notre commune. En cas d’accident, le danger peut se traduire par une explosion, un incendie, un nuage toxique, ou une pollution du sol ou de l’eau.

Mesures préventives :

  • Au niveau national, une réglementation rigoureuse porte sur :

     La formation du personnel.

     La construction des citernes selon des normes établies.

     Des contrôles périodiques (choc, pression, …).

     Des règles strictes de circulation (vitesse, stationnement, itinéraire de déviation, …).

     L’identification et la signalisation des produits dangereux transportés avec les numéros d’identification du danger et du produit, indiqués sur une plaque orange située à l’arrière du véhicule.
  • Protocole « TRANSAID » permettant, à l’échelon national, l’intervention rapide en tout point du territoire des meilleurs spécialistes du produit en cause.
  • Plan de Secours Spécialisé « Transport de Matières Dangereuses » déclenché par le Préfet et prévoyant les mesures à prendre ainsi que les moyens de secours à mettre en œuvre en cas d’accident.
  • Système de contrôle automatique des voies ferrées.
  • Visite de contrôle périodique de l’intérieur du pipeline sur toute sa longueur.

    Conduites à tenir :

    conduites-a-tenir-risque-transport-de-matieres-dangereuses

risque de rupture de barrage

Le risque de rupture de barrage concerne le barrage de Vouglans sur l’Ain situé à près de 180 km de la commune. En cas de rupture totale et imprévue, l’onde de submersion atteindrait Saint Alban du Rhône environ 15 heures plus tard avec une vague déferlante de l’ordre de 13 mètres.

Mesures préventives :

  • Surveillance par l’exploitant :

     à l’aide d’examen visuels : visites périodiques de l’ouvrage, de ses évacuations et des versants de la retenue.

     à l’aide de relevés effectués par instrumentation automatique : mesures des débits de fuite, des pressions d’eau, des déformations des joints, des tassements de l’ouvrage.
  • Surveillance par les services de l’Etat (DRIRE : Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement) :

     à l’aide de visites périodiques annuelles : contrôle de l’état d’entretien et de fonctionnement de différents organes du barrage, de l’état des terrains environnant ainsi que de l’état de fonctionnement des dispositifs de mesures.

     à l’aide de visites périodiques décennales : contrôle des parties noyées de l’ouvrage à l’aide de scaphandriers, de ‘soucoupes plongeantes’, ou de caméras vidéos étanches.
  • Plan Particulier d’Intervention destiné à prévoir l’alerte, l’évacuation, l’organisation des secours.

    Conduites à tenir :

    conduites-a-tenir-rupture-de-barrage

risque industriel

Le risque industriel à Saint-Alban-du-Rhône est lié :

  • D’une part à la présence de la centrale nucléaire sur le territoire communal : des habitations, des écoles, un établissement recevant du public et la zone de captage d’eau se trouvent dans le périmètre de risque.
  • D’autre part à l’implantation toute proche sur la commune voisine de Saint Clair du Rhône des deux industries suivantes : ADISSEO FRANCE SAS (classée « SEVESO »), et TOURMALINE REAL ESTATE – Groupe PROUDEED. Ces entreprises présentent des risques industriels majeurs, en raison de la nature et de la quantité des produits qu’elles stockent, utilisent ou fabriquent, pour les habitations et l’établissement recevant du public.

    Mesures préventives :

  • Application de la législation relative aux Installations Classées pour la Protection de l’Environnement, de la directive SEVESO et de la réglementation spécifique aux centrales nucléaires.
  • Contrôle permanent de l’installation nucléaire et de ses rejets, et maîtrise de l’aménagement alentours.
  • Information de la population et campagnes de distribution de comprimés d’iode (1997, 2000, 2005, 2009-2010).

    Conduites à tenir :

    conduites-a-tenir-risque-industriel

    De plus amples informations sur les risques industriels majeurs pour le bassin Rousillon – Saint-Clair-du Rhône sont disponibles sur le site les bons réflexes.com.

risque crue torrentielle

Le risque crue torrentielle est liée aux débordements de la Varèze.
Il concerne toute la partie de la commune la longeant, touchant en particulier les maisons riveraines et la zone de loisirs. Cela pourrait entraîner par endroits une hauteur de 1m d’eau, parfois pendant un à plusieurs jours comme ce fût notamment le cas lors des fortes précipitations de 1983 et 1993.

Mesures préventives :

  • Entretien permanent de la Varèze.
  • Réalisation d’une étude hydraulique de la Varèze en 2002.
  • Édition de cartes de vigilance deux fois par jour par Météo France. Si la couleur est orange ou rouge, les services concernés activent leur plan de secours spécifique.
  • Plan ORSEC du département permet de déclencher l’intervention des secours départementaux si la situation l’impose.

Conduites à tenir :

conduites-a-tenir-crue-torrentielle

risque inondation de plaine

Le risque inondation de plaine est dû aux fortes crues du Rhône, qui peut voir son débit dépasser les 4 000 m3/s et sa hauteur d’eau doubler voire tripler par rapport à la normale.
La commune a été inondée à plusieurs reprises notamment en 1928, 1957, 1983, 1993, 1999 et 2001.
Les inondations de 1983 et 1993 ont d’ailleurs fait l’objet de deux arrêtés de catastrophe naturelle.
Ces phénomènes concernent la partie sud-est du territoire communal, touchant les habitations, les voiries et des terrains agricoles.

Mesures préventives :

  • Construction en 1977 d’une digue insubmersible le long du Rhône pour la crue centennale.
  • Surveillance et alerte : en cas de danger, le Préfet de l’Isère, suite aux renseignements du Centre d’Annonce des Crues de l’Isère, prévient le maire qui transmet à la population l’information et les consignes, et qui prend les mesures de protection immédiates.
  • Élaboration et mise en place, en cas de besoin, de plans de secours au niveau du département.
  • Information de la population.

Conduites à tenir :
conduites-a-tenir-risque-inondation-de-plaine

Information sur les risques majeurs

La commune de Saint-Alban-du-Rhône est concernée par cinq risques :

  • Le http://saintalbandurhone.fr/risque-inondation-de-plaine qui est lié à la présence du Rhône.
  • Le http://saintalbandurhone.fr/risque-crue-torrentielle qui est dû aux débordements de la Varèze.
  • Le http://saintalbandurhone.fr/risque-industriel avec la présence d’industries et de la centrale nucléaire.
  • Le http://saintalbandurhone.fr/risque-de-rupture-de-barrage de Vouglans.
  • Le http://saintalbandurhone.fr/risque-de-transport-de-matieres-dangereuses par route, par rail, par voie fluviale, et par conduite souterraine.

    Les moyens d’alerte

    La sirène d’alerte

    En cas d’accident industriel majeur, une sirène d’alerte est déclenchée. Le signal d’alerte est identique partout en France et avertit d’un danger imminent.

    Le signal d’alerte signifie que vous devez vous mettre à l’abri chez vous, ou bien à l’intérieur d’un bâtiment le plus proche sans attendre.

    Les entreprises ou plate-formes industrielles concernées par cette campagne d’information testent leur sirène le premier mercredi de chaque mois à midi. Saisissez cette occasion pour vous familiariser avec le son.

    Composé de trois cycles d’1 minute et 41 secondes séparées par un intervalle de 5 secondes, il est modulé, montant puis descendant.

    L’appel téléphonique en masse

    Le signal sonore émis n’est pas toujours audible sur la totalité du périmètre d’application du plan de secours ou de sauvegarde, aussi la municipalité de Saint-Alban-du-Rhône a mis en place un système automatique d’appel téléphonique vers les habitants de la commune.

    Nous invitons les nouveaux habitants de la commune à laisser leurs coordonnées téléphoniques auprès du secrétariat de la mairie, ou bien le contacter pour vérifier que les données vous concernant sont à jour.

    vue-aerienne-commune-de-saint-alban-durhone

Cimetière

Le cimetière de Saint-Alban comprend, outre les caveaux et tombes, un espace cinéraire composé :

 d’un colombarium de 8 cases : chaque case peut recevoir de 2 à 4 urnes de dimension courante.

 d’un jardin du souvenir avec rocaille, pour la dispersion des cendres.
Après autorisation délivrée par le Maire, l’urne peut être déposée dans une case ou une cavurne du colombarium, ou les cendres dispersées dans le jardin du souvenir.

Tarifs des concessions :

– temporaires (15 ans) :
1 place (2m²) = 25 € ; 2 places (3 m²) = 40 € ; 4 places (5m²) = 50 €

– temporaires (30 ans) :
1 place (2m²) = 50 € ; 2 places (3 m²) = 75 € ; 4 places (5m²) = 100 €

– temporaires (50 ans) :
1 place (2m²) = 80 € ; 2 places (3 m²) = 120 € ; 4 places (5m²) = 150 €

– tarif pour le colombarium (15ans) = 400 €

Borne

borneBorne d’époque indéterminée sur laquelle sont gravées des inscriptions latines.
Elle est située sur une propriété privée en dessous du Chemin des Vernets, en face du Chemin des Oliviers.

Derniers investissements réalisés

Derniers investissements réalisés :

 en 2007 : emprunt de 15 000 € pour financer diverses dépenses:

  • achat d’un enrouleur pour l’arrosage des terrains (5 555 €)
  • remise aux normes du tableau électrique (6 456 €)
  • réfection du terrain d’entraînement (aération, semis,..pour 6 309 €)
  • réfection de la toiture de la buanderie, suite à effraction (1 593 €)

 en 2008 :

  • achat d’une traceuse (2 200 €)
  • changement de deux VMC simple flux des vestiaires (535 €).

 en 2009 :

  • changement du corps de chauffe de la chaudière au fioul (2 039 €)
  • aménagement placards de rangement (2 378 €)

 en 2010 :

  • abri de touches pour délégués (953 €)
  • taille haie (580 €)
  • changement 3 chassis fixes des vestiaires (1 545 €)

 en 2011 :

  • grillages sur défenses des chassis des vestiaires (1 055 €)
  • acquisition d’une tondeuse autoportée Iseki d’occasion (8 970 €)
  • mise en place de 3 projecteurs supplémentaires sur mât est (2 789 €).

 en 2012 :

  • remplacement chaudière fioul : 12 823 €

 en 2013 :

F.N.A.C.A.

Lors de l’assemblée générale du 23 octobre 2014, le bureau de la F.N.A.C.A. a été maintenu :

Président : Jacques FIDELIN

Trésorière : Augustine PALMIER

Secrétaire : Suzanne CABANNE

Chaque année, le 19 mars, une commémoration se déroule au cimetière de Saint-Alban, pour honorer la mémoire des soldats Saint-Albanais décédés lors de la guerre d’Algérie.

Une gerbe est déposée à cette occasion au monument aux morts.

fnaca
fnaca-drapeau

Comité de Gestion du Restaurant Scolaire

Créé en 1985, le Comité de Gestion a pour objet d’assurer la gestion financière et administrative du restaurant scolaire, ainsi que l’animation durant le temps de la cantine, sans avoir la garde des enfants.

Les membres de l’association sont :

– l’un des parents des enfants inscrits à la cantine

– les parents dont les enfants ne mangent pas à la cantine, mais qui souhaitent s’impliquer

– Monsieur le Maire

Bureau :

Président : Yohann DOUEZ

Secrétaire : Elodie CONSTANTIN

Trésorière : Martine BRUNELET

Manifestations et activités

Origine du réseau d’eau

En 1928, Saint Alban du Rhône, petit village de 25O âmes, a été doté d’un réseau d’eau potable. Quelle joie pour les habitants de pouvoir avoir un robinet sur l’évier et d’y voir couler une eau limpide qu’ils devaient jusque là aller puiser au puits le plus proche!
En 1925, la commune fait l’acquisition d’une source en copropriété avec la commune de Saint Maurice l’Exil.
Acte authentique de vente du 6 Juillet 1928 à l’étude de Maître Crétat notaire à St Alban du Rhône.
Cette source, dite source FRANCOU, est située sur le territoire de la commune de Saint Maurice l’Exil, au lieu dit Givray. Elle est achetée à Madame FONT pour le prix de 33250 francs, en ce qui concerne la part de St Alban.
Cette source a un débit de 200 litres minute.
Par convention en date du 3 Janvier 1925 passée entre les communes, la répartition de la quantité d’eau attribuée à chacune d’elles est de 130 litres à St Maurice L’Exil et de 70 litres à la commune de St Alban du Rhône.
L’entretien du réseau commun situé sur le territoire de la commune de St Maurice l’Exil reste à la charge de cette dernière.

Maires de l’époque :

 St Maurice l’Exil : Monsieur Paul TOURAY

 St Alban du Rhône : Monsieur Hippolyte VINCENT

Un compteur est placé chemin communal n°2 actuellement Route de St Maurice et un autre lieu dit le Turral actuellement chemin du Turral, afin de comptabiliser la quantité d’eau distribuée.
En 1961, la commune de St Maurice l’Exil fait l’acquisition d’une nouvelle source, la source de MATA, située au lieu dit le Colombier pour son déversement dans le réseau commun à concurrence de 35% du débit.
Cette addition d’eau décidée par Saint Maurice l’Exil dans une canalisation commune aux deux villages sans avoir au préalable consulté le Conseil Municipal de St Alban du Rhône a donné naissance à de nombreux débats et polémiques entre municipalités :

  lettres entre maires

  constat d’huissier de justice

  lettres adressées de part et d’autre au sous-préfet, etc.
Finalement, la commune de St Alban du Rhône obtient de la commune de St Maurice l’Exil une nouvelle convention aux termes de laquelle la commune de St Maurice l’Exil s’engage à fournir gratuitement à la commune de St Alban du Rhône une quantité supplémentaire d’eau de 100 litres minute à prélever sur le débit de la source MATA, propriété de la commune de St Maurice.
A cette date la commune de St Alban du Rhône dispose donc d’une quantité totale d’eau de 170 litres minute. Le compteur du Turral est supprimé, c’est une des clauses de la convention.

Maires de l’époque :

  St Maurice l’Exil : Monsieur CAPPIOT

  St Alban du Rhône : Monsieur Alfred DURIEUX

Bien que se soit le SIGEARPE qui exploite maintenant le réseau d’eau de St Maurice, la dernière convention signée par les deux municipalités est toujours d’actualité puisque la quantité d’eau qui nous est due est de 250 mètres cube / jour soit approximativement 170 litres/minute

Baptême républicain

Le baptême républicain (appelé également « baptême civil », ou parrainage civil) est destiné à faire entrer l’enfant dans la communauté républicaine et à le faire adhérer de manière symbolique aux valeurs républicaines.

Le baptême républicain n’est prévu par aucun texte législatif. Les maires ne sont donc pas tenus de le célébrer et il n’y a pas de cérémonial préétabli.

Il ne s’agit pas d’un acte d’état civil, le maire n’est pas autorisé à l’inscrire sur les registres de l’état civil.
Ainsi, rien n’oblige l’officier d’état civil à recevoir une déclaration de « baptême » ou de « parrainage civil ». Cela ne lui est pas interdit non plus mais les certificats ou documents qu’il délivre pour l’occasion, ainsi que la tenue d’un registre officieux, ne présentent aucune valeur juridique.

L’engagement que prennent les parrains et marraines de suppléer les parents en cas de défaillance ou de disparition n’a qu’une valeur morale. Il est possible de les désigner tuteur par testament ou par déclaration devant notaire.

Retour à http://saintalbandurhone.fr/droits-et-demarches

Industries

– C.N.P.E. : centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice

Production d’électricité au moyen de deux réacteurs de 1 300 mégawatts.

Possibilité de visite des 200 m² du Centre d’Information du Public. (contact : 04 74 41 33 66)

mail : centrale-stalban-stmaurice@edf.fr

site web : http://saint-alban.edf.com

edf

Actualités
actuenviro-juillet-aout
actuenviro-decembre2014

actuenviro-mars2015

actuenviro-avril2015

actu-enviro-mai-2015

actu-enviro-juillet-aout

Eau et assainissement

Eau potable

Le réseau d’eau de notre village est exploité en régie directe, c’est-à-dire géré par la mairie.
L’eau provient de la source Mata située sur la commune de St Maurice l’Exil et exploitée par le SIGEARPE.
En tête de réseau, route de St Maurice, une station «surpresseuse » constituée, entre autres, de deux réservoirs de 400 m3 chacun permet de distribuer l’eau dans de bonnes conditions sur l’ensemble de la commune. La longueur des canalisations est de 12,160 Km.

La qualité de l’eau est régulièrement contrôlée. Ce contrôle est confié au service santé environnement de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales. Les analyses sont réalisées par un laboratoire agréé par le Ministère chargé de la santé. Les résultats sont affichés en mairie.

http://saintalbandurhone.fr/origine-du-reseau-deau

Assainissement

Depuis le 1er janvier 2014, les assainissements collectif et non collectif ainsi que la gestion des eaux pluviales provenant de la voirie sont devenus une compétence de la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais.

La régie d’assainissement du Pays Roussillonnais exploite donc les réseaux et la station d’épuration située impasse des Cyprès. Elle a également en charge tous les contrôles d’entretien, de bon fonctionnement, de bonne réalisation des travaux neufs ou de rénovation des intallations d’assainissement non collectif (fosse toutes eaux ou septique + champ d’épandage).

Nouveaux raccordements aux réseaux d’eau et d’assainissement

Les demandes doivent se faire en mairie.

Nouveaux arrivants dans un logement existant

Un contrat de fourniture d’eau doit être signé en mairie.

Personnes quittant la commune

Lorsqu’une personne quitte la commune, elle doit en avertir la mairie afin qu’un relevé de consommation d’eau soit établi et que le contrat soit résilié.